Les religieuses

ETAPES DE FORMATION

Depuis le début de notre congrégation, la formation a toujours occupé une place importante afin de préparer les jeunes qui nous arrivent et les sœurs à s’imprégner de notre charisme et à le vivre afin de répondre aux besoins de l’Eglise dans le monde. 

Quelles sont les étapes et les exigences de la formation ?  

  •  La première étape consiste à faire connaissance de part et d’autre Pour se faire, les régions organisent des rencontres  avec les  jeunes candidates pour qu’elles puissent se laisser regarder et regarder de près la congrégation notamment par un travail dans une des œuvres de la congrégation ou une expérience de vie pendant un temps dans une de nos communautés. Ici la formation met l’accent sur le motif de la vocation ; Elle revient à l’histoire personnelle et à ses racines afin de toucher les nœuds éventuels et les guérir dans le but de grandir en liberté pour répondre à l’appel de Dieu découvrant ses motivations profondes. Au terme de cette période, la jeune fille désireuse de poursuivre son cheminement, adresse une lettre de demande d’entrée au postulat à la supérieure régionale. Cette dernière avec le consentement de son conseil peut approuver ou non la demande après un discernement spirituel éclairé par l’évaluation personnelle de la candidate et celle de la communauté qui l’a reçue ainsi que celle de la sœur chargée de l’accompagner.

Suit  alors le postulat qui dure minimum 2 ans dans la maison de formation sous la responsabilité de la sœur formatrice des postulantes aidée par une équipe de sœurs nommées par la congrégation.

C’est une période où la candidate et la formatrice vérifient s’il s’agit d’une authentique vocation à la vie religieuse  et apprécient les qualités physiques, intellectuelles,  affectives, morales et spirituelles de la jeune qu’implique notre vie religieuse. La jeune apprend à vivre certaines ruptures avec le milieu de vie, avec les conceptions auxquelles elle adhère et les habitudes acquises’ cet guillemet ferme quoi ?. Ce qui passe par ‘une adaptation spirituelle et psychologique’. (C81).  Un programme de formation est établi selon les directives de la congrégation. En plus, les postulantes suivent des cours à l’inter-postulat. Elles se forment ainsi à l’ouverture au monde, à l’Eglise et aux autres congrégations religieuses grâce à l’expérience ecclésiale partagée avec d’autres jeunes qui vivent la même étape ; ce qui est une richesse culturelle impressionnante (ou non négligeable).

 

Au bout de ces deux ans, la candidate peut écrire une lettre pour demander d’entamer l’étape suivante qui est le noviciat. une évaluation de  ces deux ans, la congrégation donnera ou non son accord pour y  accéder.

Le noviciat dure 2 ans. C’est l’école de la prière, de la disponibilité et de l’ouverture à Dieu (C84). Le but principal est d’initier la novice à la vie religieuse à la Sainte Famille. Au cours de cette étape, la formation vise à ouvrir son  cœur et son esprit aux richesses de l’Ecriture Sainte, des Constitutions, du charisme, de l’esprit et de la spiritualité de la congrégation ainsi qu’aux conseils évangéliques de chasteté, de pauvreté et d’obéissance et d’une expérience de vie communautaire apostolique.

Dans la prière, la jeune accompagnée par la formatrice discerne l’authenticité  de l’appel et du  choix qu’elle a fait de vouer sa vie à suivre le Christ et à Le servir.

Après ces 2 ans de noviciat, la jeune peut demander de se consacrer pour un an  par les vœux  temporaires. Si elle est admise, elle devient sœur professe. 

Après la profession temporaire suivent 6 ans d’intégration croissante au charisme, à l’esprit, à la spiritualité, à la vie fraternelle en communauté, à la vie et au travail apostolique de la Congrégation, selon un programme prévu par la région.

La jeune professe vit dès lors dans une communauté et selon les besoins de la congrégation, elle complètera sa formation professionnelle  ou sera engagée dans une des œuvres au service de la congrégation et de l’Eglise. 

Cette route, elle la fera dans la conviction que Dieu fait route avec elle si elle Lui reste attachée en lui consacrant les temps nécessaires à la prière.

Enfin arrive le temps de s’engager définitivement par un don plus radical pour ‘être au Christ, exister par Lui, vivre de Lui, être disponible aux autres en Lui et pour Lui’.(C14). Un temps fort de prière et de formation précède la profession perpétuelle.

La formation est permanente, elle n’est jamais achevée. Une vie religieuse ne se réalise qu’en étant toujours plus fidèle à la grâce du Seigneur. C88.