retour à la page d'accueil
Vers la page d'accueil du projet Chapelle

Projet Chapelle

Agenda

26 mai 2018 - 19h30

  Zužna Bašta - Duo polyphonique vocal et instrumental Marko Zivanovic (chant) et Danièle Du Bosch (chant et accordéon)
Concert

Voguant dans une création originale entre la mer Noire, la mer Egée et la mer Adriatique, il fait sonner des traditions, tout en rythme et en poésie avec une saveur de cannelle. Désirant faire vivre toutes les cultures en parfaite harmonie, Marko Zpvanovic et Danièle Du Bosch se font un plaisir de partager la magie et la beauté de mélodies où se croisent l’Orient et l’Occident. Ils chantent Hajduk aimant une fille sous une branche d’amandier, Kara Mustafa ne voulant plus porter l’épée, et comment attendre sa bien-aimée dans le port d’Istanbul… et ce tout en faisant danser l’accordéon.

 

13 octobre 2018

  IALMA – Musique galicienne

A Bruxelles, cinq jeunes femmes venues de Galice ont construit, petit à petit, un répertoire de chants et de danses empruntés aux profondeurs de leurs origines mais adaptés à la nécessité de traduire une réalité nouvelle, celle de femmes en prise avec plusieurs cultures, plusieurs langues, plusieurs esthétiques.

                    Les cinq chanteuses ont débuté au Centre Galicien de Bruxelles ; le but de leurs chants était d’accompagner les danses. Les maîtres de danses venaient de Galice et la cornemuse gaita était l’instrument évident, pour ne pas dire obligatoire, de cette pratique. Mais de ce chant, mélange de souvenirs, de recherches et d’apprentissage attentif, se dégagea très vite une autre sensation, comme si un autre visage de la tradition se montrait soudain : celui qui apparaît quand les conditions strictes de l’existence de cette tradition ne sont plus les mêmes qu’au pays.

                    Les chanteuses s’écartaient des chemins de Compostelle pour aller, pourtant, dans le même sens, celui d’un retour aux sources. En refusant certaines exploitations trop volontairement « folkloriques » de chants et danses qu’elles n’ont pourtant jamais reniés, elles montraient à tous et toutes que sur ces longs chemins se croisaient bien d’autres cultures et se traversaient des régions de bourrées, de violon, d’accordéon diatonique et de mille autres expressions tout aussi riches et excitantes que celles de leurs origines.

 

 

 

Page précédente